Pierre de Blois critique du roi Henri II: un dialogue

Maïté Billoré livre ici la traduction française d’un étonnant dialogue entre Pierre de Blois et le roi Henri II, d’après le texte latin édité par R. B. C. Huygens en 1958.

 

Commentaires, corrections et suggestions sont les bienvenus.

L’utilisation de la traduction est possible, en attribuant correctement la source:

Maïté Billoré,  » Pierre de Blois, Dialogue entre le roi Henri II et l’abbé de Bonneval« , Liberté d’expression. Carnet de recherche, https://freespeech.hypotheses.org/204

 

 

Bibliographie: comprendre l’écriture de Landolf Sagax par Thomas Granier

Dans notre bibliothèque, vous disposiez déjà de la version de travail d’un article de Thomas Granier sur l’oeuvre énigmatique de Landolf Sagax.

L’article est désormais à votre disposition dans sa version de parution

Thomas Granier, « Interprétation de l’histoire et mise en garde du prince : les annotations à l’Histoire romaine de Landolf Sagax du manuscrit Vat. Pal. Lat. 909 », dans La Pathologie du pouvoir. Vices, crimes et délits des gouvernants. Antiquité, Moyen Âge, époque moderne, dir. Patrick Gilli, Leiden-Boston (Brill) 2016 (Studies in Medieval and Reformation Traditions 198), p. 131-145.

Bibliographie: des idées sur le pouvoir byzantin par Rosa Benoît Meggenis

Dans l’onglet Bibliothèque, des chercheurs partagent leurs travaux récents sur les sujets qui nous intéressent:

  • Quels aspects du gouvernement attirent la critique?
  • Quelles sont les élites religieuses qui prennent la parole?
  • Avec quelles conséquences?
  • Par quels moyens?, etc.

Les articles sont en pdf et attendent vos commentaires!

Cette semaine, c’est Rosa Benoît-Meggenis qui met à notre disposition deux articles sur

  • l’apparition de la figure de l’empereur-moine dans les sources des Xe-XIIe siècle. Elle pose la question d’un possible transfert de l’autorité charismatique des moines vers les empereurs byzantins (voir l’article « Royauté », cliquez ici).
  • l’influence des moines à la cour des souverains byzantins. Les moines y occupent des positions de conseillers-philosophes proches du pouvoir (voir l’article « Spiritualité », cliquez ici).